Marine Calmet

Marine Calmet

« Devenir gardiens de la nature », Tana, 2021


Juriste en droit de l’environnement et porte-parole du collectif Or de question qui s’oppose au projet Montagne d’or et à l’industrie minière en Guyane, Marine Calmet milite pour la défense des droits de la nature. Un pied en Amazonie et l’autre en métropole, elle élabore de nouvelles réponses à la crise écologique, inspirées de l’intelligence des écosystèmes et des savoirs des peuples autochtones. À trente ans, elle est présidente de Wild Legal, une association qui s’est donné pour mission d’être une école et un incubateur pour les prochains procès en défense des droits de la nature. Experte auprès de la Convention citoyenne pour le climat, elle se bat pour la reconnaissance du crime d’écocide.


« Devenir gardiens de la nature », Tana, 2021

Racontant son combat en Guyane contre le grand projet de mine d’or, l’auteure déplore le vide juridique français en matière de protection de l’environnement. Devant l’inefficacité des recours possibles face aux projets industriels pillant les ressources naturelles ou portant atteinte à la biodiversité, elle appelle à la reconnaissance du crime d’écocide afin de sacraliser la défense de la nature.