Enjeux de Société

L’INVITEE D’HONNEUR

Djaili Amadou Amal

« Les impatientes » (Prix Goncourt des Lycéens), Emmanuelle Collas, 2020

Bio : Née dans l’extrême nord du Cameroun, Djaïli Amadou Amal est peule et musulmane. Mariée à 17 ans, elle a connu tout ce qui fait la difficulté de la vie des femmes au Sahel. Conteuse hors pair, elle a été lauréate du Prix de la meilleure auteure africaine 2019 et du Prix Orange du livre en Afrique 2019. Publiée pour la première fois en France, c’est une des valeurs sûres de la littérature africaine.

Résumé : Trois femmes, trois destins liés. Deux sœurs peules musulmanes, Ramla et Hindou, sont contraintes d’épouser, pour l’une, le riche Alhadji Issa, et pour l’autre, le cousin de cet homme. Safira, la première épouse d’Alhadji, se méfie de l’arrivée de Ramla dans son foyer. Un roman polyphonique sur la condition des femmes au Sahel. Prix Orange du livre en Afrique 2019, prix Goncourt des lycéens 2020.

Rencontre avec Djaili Amadou Amal : samedi 12 juin à partir de 14 heures – Espace Rencontres, place du Vieux marché.


Les animations

TABLE RONDE

« Inégalités homme-femme. Aux sources de la domination masculine »

En présence de DJAILI AMADOU AMAL, Prix Goncourt des Lycéens et LIDIA JORGE.

« Mais comment compter sur des femmes pour se conduire avec bon sens ou agir avec éclat…confinés que nous sommes dans nos maquillages, nos robes jaune safran, dans nos soins de beauté, nos kimonos, nos escarpins ? », Aristophane, Lysistrata

Le patriarcat comme système de domination masculine imposé aux femmes se perpétue par un ensemble de procédés, de structures et de contraintes qui se renforcent mutuellement. Cette vision dominante de la division des sexes, des genres, dans le temps et dans l’espace, s’exprime par les discours et par les corps, continuellement légitimée par les pratiques et les pensées qu’elle détermine et reproduit. Cette violence « physique et symbolique », ces inégalités entre les hommes et les femmes se manifestent dans la société toute entière et se retrouvent dans tous les secteurs de la vie publique et privée : sphère professionnelle (inégalités de salaires, conditions de travail), sphère publique et politique (représentation politique, haute administration, monde de l’entreprise…), sphère juridique (lois), sphère privée (sexualité, famille, partage du travail domestique, vieillesse…).

Même si partout dans le monde, des voix s’élèvent pour faire bouger les lignes et demander l’égalité à l’instar des mouvements féministes, les injustices et les inégalités demeurent. Pour mieux les combattre, penchons-nous sur les sources de la domination masculine et rendons hommage à celles et ceux qui, au quotidien et dans leur domaine, se mobilisent pour atteindre cette égalité.

Samedi 12 juin à 18h, espace Rencontres de la Cité de l’écrit

FILM :

Les yeux des femmes

De Léna Grelet, France, 2019.
Suivi d’une rencontre avec la réalisatrice

Il n’est pas aisé d’être une femme dans un pays traversé par les inégalités sociales. Ce sont les femmes « Dalits », anciennement appelées intouchables les plus vulnérables et les plus touchées. En bas de l’échelle sociale, elles cumulent les inégalités liées à leur sexe, classe et caste, auxquelles s’ajoute un facteur géographique lorsqu’elles vivent en milieu rural.

L’association LYDF est partie à la rencontre des femmes tamoules, dans le sud de l’Inde, et des associations de terrain qui luttent pour améliorer leurs conditions de vie, les soutenir dans leurs projets et favoriser leur indépendance.

A travers ce documentaire elle souhaite mettre en lumière des femmes invisibles à notre « œil occidental » mais aussi à remettre en question nos propres schémas inégalitaires.

Cinéma Le Majestic (à définir)

Film :

Frida de Julie Taymor, USA, 2002

Frida retrace la vie mouvementée de Frida Kahlo, artiste peintre mexicaine du XXe siècle qui se distingua par son oeuvre surréaliste, son engagement politique en faveur du communisme et sa bisexualité. Le film se concentre également sur les relations tumultueuses de Frida avec son mari, le peintre Diego Rivera, et sur sa liaison secrète et controversée avec Léon Trotski.

Cinéma Le Majestic (à définir)

Café-littéraire

Avec Gilles Paris

Samedi 12 juin à 10h30 – théâtre de la Cité


Enjeux de société
Les auteurs & autrices

Philippe Annocque

« Les singes rouges »
Quidam, 2020

Hélène Legrais

« Nous étions trois »
Calmann-Lévy, 2020

Franck Linol

« Quitter ce monde »
Geste, 2021

Véronique Rey

« Mater stabat »
Geste, 2020

Gilles Paris

« Certains cœurs lâchent pour trois fois rien »
Flammarion, 2021

Lucile Peytavin

« Le coût de la virilité »
Anne Carrière, 2021

Aurélie Pollet

« Les espionnes racontes » (et Cloé Aeberhardt)
Steinkis, 2021

Thomas Rabino

« Laure Moulin : résistante »
Perrin, 2021

Loulou Robert

« Zone grise »
Flammarion, 2020